​CISSS libre parole

Après plus d’un an à habiter ce village et le façonner, où en sommes-nous? Cet espace de vie devait être une transition vers un monde meilleur. Y sommes-nous arrivés? Quelles sont les gains et opportunités? La population est-elle heureuse? Un temps d’arrêt et de réflexion pour examiner ce que nous avons accompli et ce qu’il reste à faire serait de mise avant de poursuivre cette grande transformation. Il faut rectifier certains éléments, en abandonner d’autres et continuer les actions porteuses. Malheureusement, ce temps de réflexion est toujours escamoté à travers la gestion du quotidien. Après tout, quand vous devez encore prendre plusieurs heures pour aller chercher de l’eau au puits, faire les courses, trouver le bon artisan pour vous aider à résoudre votre problème domestique… il ne reste plus de temps pour planifier et réfléchir. Mais qui construit avec satisfaction un village sans prendre le temps de le cogiter, de le dessiner et de l’aménager?

6 juin 2016

Chronique de l’Extra –ciussienne                                                                                                                                  Juin 2016
Déracinement


J’aurais pu utiliser plusieurs métaphores pour discuter de cette gigantesque réorganisation. La ixième en peu d’années, rythme déjà essoufflant en soi. Quand je me remémore le printemps 2015, la première image qui me vient est celle d’un camp de réfugiés. Je n’ai pas la prétention d’avoir déjà vécu cette terrible réalité ni de comparer notre quotidien, sûrement plus facile que celui des réfugiés. Par contre, certains parallèles sont présents même si l’intensité et le niveau sont différents.
Nous avons tous été déracinés pour être relocalisés au sein d’un terrain vague. Cet espace n’était pas prêt à accueillir une masse d’humains. Il fallait le construire et l’organiser. Post- relocalisation, une perte de repère est survenue : changement de collègues, d’habitudes, nouvelles trajectoires, etc. Auparavant, tous savait où était l’épicerie et le genre de produit qu’on y trouvait ainsi que comment les demander. Dans notre nouvel espace de vie, tous ces éléments sont des inconnus. Il faut explorer. Cette exploration est une occasion d’opportunités mais laisse place à certaines iniquités ou certains abus. Il faut être vigilant mais dans ce chaos, les anciens chefs de village doivent s’entendre et il faut déterminer lequel aura la légitimité de nous gouverner.