​CISSS libre parole

LES WOWS de décembre 2017!(mi-décembre/fin décembre)

LES WOWS de février 2018!(début février/mi-février)

Les tendances sont pourtant incontournables! Même au royaume de la médecine à l'acte aux USA! Axer la rémunération médicale et celles des hôpitaux sur le «pay for value» s'impose progressivement! Pendant ce temps, le Québec tire de la patte...avec de trop lentes démarches pour fournir du financement au volume de production.  Peut-on penser que nous sommes en décalage d'une ou deux décennies sur les approches les plus pertinentes??? Pour suivre les débats sur la nécessité & les progrès de ces approches axées autant sur la qualité des soins que leur efficacité, le New England Journal of Medecine a créé un site dédié à cette fin depuis 2015: NEJM Catalyst. Voir le bouton ci-dessous pour accéder au site et l'autre bouton pour une définition du «Value based healthcare».



​​-

​​+

​​+

​​-

Se pourrait-il que, malgré tous les moyens de contrôle mis en place (redditions de compte et cahiers des charges, etc.), les acteurs-clé du système de santé et services sociaux du Québec, au premier chef le Ministre, sa garde rapprochée et les PDG, n'aient pas des thermomètres fiables pour prendre la vraie température? C'est une déduction plausible et l'éditorialiste du Devoir anticipe que cet enjeu va s'amplifier (voir l'édito ci-joint). Pendant ce temps, nous pouvons envier des initiatives comme celles de nos voisins ontariens: des thermomètres et des baromêtres plus avancés comme le Health Quality Improvement.

Des médecins qui osent exprimer non seulement leur inconfort, mais aussi leur indignation et aussi leur honte quant à la captation indue de richesse des médecins spécialistes québécois suite à leurs négociations de la dernière décennie: bravo pour votre courage et votre engagement sociétal!!! Voyez les déclarations du ROME (Regroupement des omnipraticiens pour une médecine engagée) , mais aussi celle du Dr. Amir Khadir, et celle de l'étudiant en médecine Frédéric Cloutier.

LES WOWS de MARS 2018!(mi-mars/fin mars)

 

​​+

 

La bonne nouvelle qui nous a vraiment pris par surprise récemment, c'est l'abandon des articles officialisant l'abolition du Commissaire à la santé et au bien-être.  Même si le Commissaire et son équipe n'existait déjà plus dans les faits, cette reconstruction est bénéfique et salutaire pour l'avenir. «Il n'est jamais trop tard pour bien faire», comme le dit le dicton populaire. Les avis et analyses émanant de cette instance ont permis plus d'une fois d'éclairer les perspectives d'évolution du système de santé et des services sociaux québécois.Vigilance pour cette renaissance attendue - mais réjouissance aussi!

​​+

L'une des meilleures journalistes du Québec, Mme Moisan, si apte à illustrer avec humanisme et éclairer les dysfonctionnements du réseau, au-delà de la rhétorique politicienne ou des engagements supposés des acteurs à l'amélioration de ce service public indispensable, nous revient avec cette histoire sur le guichet d'accès à un médecin de famille. Le plus invraisemblable n'est-il pas que PERSONNE ne se voit comme imputable et responsable de corriger le tout, à l'heure de la performance et de la reddition de compte???

​Quand un conducteur de charrette se retrouve au volant d'une formule I, pas étonnant que des dérapages et sorties de piste surviennent à chaque tournant...

​«Je m’engage à retourner ce chèque-là et je m’engage surtout à aller voter contre [l’entente]», a déclaré le député solidaire lors d’une mêlée de presse mercredi à l’Assemblée nationale.

​​-

Ci-dessous: quelques boutons permettant d'accéder à des articles percutants cités dans des WOW antérieurs  (du début 2017 - bilan an 2 & de 2018)

​On a beau faire des annonces (période électorale oblige...) mais les faits sont parfois loin de la réalité...

​​+


​Analyse du Ministre: "Tout va bien"

Nous apprenions cette semaine que les 83 gériatres québécois ont vu leurs salaires doubler en 10 ans, le tout survenant simultanément à une transformation de leurs modes de rémunération: il sont passés d'une rémunération principalement à salaire à une rémunération principalement à l'acte. Perversité de cette transformation: ils sont mieux rémunérés plus les patients sont médicamentés et avec des multiples diagnostic! Sublime: ils ont une prime pour voir des personnes de 85 ans et plus! Peut-on tracer un parallèle avec les services à l'enfance auprès des autochtones au Manitoba: plus les enfants sont «poqués», plus ils sont rentables pour les familles d'accueil. Le jour où les gériatres vont agir en amont de problèmes, avec des GMF et des équipes de première ligne, pour contrer la surmédication des personnes très agées est donc très loin!!!

Nos voeux de Noel 2017 sont dédiés à toutes les personnes qui donnent leur coeur, leur temps et leur âme pour faire fonctionner ce réseau au bénéfice des citoyens et citoyennes du Québec dans un contexte d'extrême adversité: cliniciens/cliniciennes, personnes dans les services de soutien et, au premier chef, les gestionnaires et les médecins = les 2 groupes pointés ad nauseam comme les responsables des échecs et dysfonctionnement du réseau. Puissions nous rêver pour 2018 d'un DIRIGEANT du XXIième siècle pour propulser ce réseau DANS L'AVENIR, CAMPANT DES VISIONS TOUT EN FAISANT AUTHENTIQUEMENT CONFIANCE AUX CAPACITÉS DES ACTEURS D'AGIR POUR LES ACTUALISER. Écoutez Steve Jobs en parler dès 1985 dans cette capsule.


Des analyses ont bien cernées, dans plusieurs médias, les incongruités de la situation actuelle quant à l'impact des rémunérations octroyées aux médecins spécialistes québécois: d'un rattrapage à un dépassement, de la croissance indue - à 22%!- de l'enveloppe de rémunération des médecins québécois, avec une intention de ramener le tout à 20%. Mais pourquoi pas 18% ou 16%, alors que nous étions à moins de 15% il y a à peine 10 ans. Voici dans les boutons ci-joints quelques-unes des analyses les plus percutantes, dont celle du Devoir qui nous indique bien que le véritable coût de ces ententes pourrait encore dépasser les prévisions avancées par le tandem Couillard-Barrette. Avec, à la clé, un arbitrage obligatoire...

​​-

​​​​​+


​​-

​​-

LES WOWS D'AVRIL 2018!(début avril/mi-avril)

LES WOWS de février 2018!(mi-février/fin février)

Des dysfonctionnements de plus en plus visibles - et qui touchent directement la qualité des services offerts - se font jour dans le réseau québécois, soit dans les régions où le volume des services à offrir est plus faible ou soit dans les secteurs non prioritaires dans la lunette du Ministre planificateur & gestionnaire en chef. Cela est vrai dans les 2 cas illustrés ici - gardes en région et services en CHSLD (voir boutons). Et ces effets sont en lien direct avec la façon dont les réformes sont menées: régles rigides mur à mur, manque de préparation et d'analyse des effets colatéraux, absence de marge de manoeuvre sur le terrain pour agir avec bon sens. Question: quelles sont les capacités du Ministre à ajuster le tir??? Blâmer les gestionnaires et les médecins est un alibi trop facile!

Pathétique mais dérangeant car négocié entre Dr. Couillard et Dr. Barrette...

Les dernières semaines ont mis en lumière plusieurs dysfonctionnements du réseau québécois, que ce soit les limites du guichet d'accès à un médecin omnipraticien pour les personnes les plus en besoin quant à leur état de santé, l'étude démontrant que 2700 places en CHSLD ont été supprimées depuis 2006 avec les conséquences qui en découlent, les ruptures ou abolitions de services dans des régions du Québec. Mais un regard «de l'intérieur» quant à ce que vivent les intervenantes/intervenants sociaux nous apparait mériter votre attention - c'est là une source de grande préoccupation pour l'avenir et la qualité des services que nous attendons!

Pour avoir accès au texte cliquez sur le point noir!

A six mois d'une élection au Québec - l'heure des bilans se pointe. Après 3 années écoulées depuis le 1 avril 2015, date d'entrée en vigueur du projet de loi 10 ( multiples fusions simultanées), notre chroniqueur L'IMPERTINENT sort de son silence pour une libre parole sur ce parcours et surtout sur la façon dont il a été conduit. A vous d'en juger!

​«...les récents événements médiatisés concernant le système de santé québécois et ses professionnels m’ont choqué, au point de faire en sorte que j’ai parfois honte de dire que j’étudie pour devenir membre de cette communauté que forment les médecins québécois» Frédéric Cloutier

LES WOWS de mai 2018!(mi-mail/fin mai)

En ces temps agités - dans les médias à tout le moins!... -  pour le réseau de la santé et des services sociaux du Québec, il nous faut saluer les voix qui continuent  de chercher des voies porteuses pour améliorer le système au-delà des bruits ambiants et des dysfonctionnements légitimes qu'ils exposent au public.Celles du collaborateur de la Presse Plus Alain Dubuc et du Dr. Viens de l'AMQ méritent une lecture.Voir ci-joint leurs récentes contributions.